HydroLAB FORUM BOINC TEAM - #BOINC #CERN #LHC #ATLAS #CmS #AliCe #LHCb #Astronomie
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  FAQFAQ  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ALPHA  ( 38 ) - EXPÉRIENCE - CERN - LHC ( Proche XXX )

Aller en bas 
AuteurMessage
Sph3re
Admin
avatar

Messages : 812
Points : 1374
Réputation : 4
Date d'inscription : 21/05/2015
Age : 40

MessageSujet: ALPHA  ( 38 ) - EXPÉRIENCE - CERN - LHC ( Proche XXX )   Mar 27 Sep 2016 - 13:26

-


ALPHA



ALPHA a pour objet de capturer et étudier des atomes d'antihydrogène
et de les comparer aux atomes d'hydrogène


L’expérience ALPHA a pris la suite
d’une autre expérience sur l’antimatière, ATHENA.

Lancée fin 2005,

ALPHA poursuit des objectifs similaires
à l’expérience qui l’a précédée
mais avec des outils différents,
dont la conception représente une évolution par rapport à l’installation antérieure.





Pour obtenir de l’antihydrogène,
les physiciens doivent regrouper les antiprotons
et les positons
à l’intérieur d’une machine qui piège les particules
au moyen d’une charge électrique.

Cependant, comme les atomes d’antihydrogène sont électriquement neutres,
ils ne peuvent pas être confinés :
ils migrent naturellement vers les parois du piège.

Comme les parois sont constituées de matière,
le contact provoque l’annihilation des antiatomes
quelques microsecondes après leur création.


ALPHA, s’appuyant sur les connaissances acquises
grâce à l’expérience ATHENA,
utilise, outre le piège standard,
une méthode de capture différente
pour conserver plus longtemps les atomes d’antihydrogène
avant qu’ils s’annihilent en rencontrant des atomes de matière.





En juin 2011,  les chercheurs de l’expérience ALPHA,
ont annoncé qu’ils sont parvenus à piéger des atomes d’antimatière pendant plus de 16 minutes,
soit suffisamment longtemps pour commencer à étudier leurs propriétés en détail.

Les physiciens devraient ainsi disposer de plus de temps
pour effectuer leurs mesures et, en conséquence,
pour élucider les mystères de l'antimatière.





SOURCE
http://home.cern/fr/about/experiments/alpha

LIENS
http://alpha.web.cern.ch/

PHOTOS
http://cds.cern.ch/record/1307522

-


Dernière édition par Sph3re le Mar 27 Sep 2016 - 14:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hydrolabalpha.org
Sph3re
Admin
avatar

Messages : 812
Points : 1374
Réputation : 4
Date d'inscription : 21/05/2015
Age : 40

MessageSujet: ALPHA - Des atomes d'antimatière piégés pendant mille secondes au CERN   Mar 27 Sep 2016 - 14:06

-


ALPHA


Des atomes d'antimatière piégés pendant mille secondes au CERN

05 juin 2011







Genève, le 5 juin 2011.

Dans un article publié aujourd’hui en ligne par la revue Nature Physics (link is external),
les chercheurs de l’expérience ALPHA, au CERN1,
annoncent qu’ils sont parvenus à piéger des atomes d’antimatière
pendant plus de 16 minutes,
soit suffisamment longtemps pour commencer à étudier leurs propriétés en détail.

L’expérience ALPHA
s’inscrit dans un vaste programme de recherches
menées au Décélérateur d’antiprotons (AD)2 du CERN,
dans l’espoir de percer les mystères
de l’une des substances les plus insaisissables de la nature.

L’univers dans lequel nous vivons
semble entièrement constitué de matière.

Pourtant, il aurait dû y avoir une quantité égale de matière et d’antimatière lors du Big Bang.
La nature semble marquer une légère préférence pour la matière.

C’est ce qui permet à notre univers et à tout ce qu’il contient d’exister.

Pour étudier cette préférence pour la matière,
l’une des possibilités est de comparer des atomes d’hydrogène
avec leurs homologues d’antimatière.


D’où l'importance de ce nouveau résultat.

« Nous pouvons maintenir les atomes d’antihydrogène piégés
pendant mille secondes,
explique le porte-parole de la collaboration ALPHA,
Jeffrey Hangst, de l’université d’Aarhus.

C’est suffisamment de temps pour pouvoir commencer à les étudier –
même si nous ne pouvons pas en capturer beaucoup pour l’instant. »

L’article publié aujourd’hui fait état de l’étude de quelque 300 antiatomes piégés.

Le piégeage de ces antiatomes
permettra de cartographier précisément l’antihydrogène
par spectroscopie laser ou micro-onde.

L’antihydrogène pourra ainsi être comparé avec l’atome d’hydrogène,
qui est l’un des systèmes les mieux connus en physique.

Toute différence devrait apparaître au cours d’un examen minutieux.
Le piégeage d’antiatomes pourrait aussi nous apporter une méthode complémentaire
pour mesurer l'influence de la gravité sur l'antimatière,
que l'expérience AeGIS va bientôt étudier avec de l’antihydrogène.


Un autre avantage important du piégeage de l’antihydrogène sur de longues périodes
est qu’il laisse aux antiatomes
le temps de retourner à leur état fondamental.

Cela permettra à l’équipe d’ALPHA
d’effectuer les mesures de précision nécessaires
pour examiner une symétrie connue sous le nom de CPT.

En physique,
les symétries décrivent les processus
tels qu’ils apparaissent lors de certaines transformations.

C, par exemple, implique l’inversion des charges électriques des particules participant au processus.
P peut être comparé à l’obtention de l’image réfléchie par un miroir,
et T correspond à l’inversion de la flèche du temps.


À titre individuel, chacune de ces symétries est rompue –
les processus n’ont pas toujours la même apparence.

Selon CPT,
un principe considéré comme scrupuleusement respecté par la nature,
il ne devrait cependant pas être possible de distinguer
entre une particule avançant à travers le temps dans notre univers
et une antiparticule reculant à travers le temps dans un univers-miroir.

La symétrie CPT exige que l’hydrogène et l’antihydrogène
aient des spectres identiques.

« Toute trace de violation de la symétrie CPT
nous obligerait à repenser sérieusement la manière
dont nous comprenons la nature, explique Jeffrey Hangst.
Cela dit, la moitié de l’Univers a disparu
et il semble donc bien qu’une nouvelle conception soit à l’ordre du jour. »



Pour ALPHA, la prochaine étape
consistera à commencer à prendre des mesures sur l'antihydrogène capturé,
et nous devrions nous y atteler plus tard cette année.

Tout d’abord, il s’agira d’illuminer les antiatomes piégés en utilisant des microondes
pour déterminer s'ils absorbent exactement
les mêmes fréquences (ou énergies) que leur cousins de matière.

« Si vous bombardez les atomes d’antihydrogène piégés
avec précisément la bonne hyperfréquence,
ils s’échapperont et nous pourrons détecter leur annihilation –
nous pourrons même déceler l’annihilation d’un seul atome,
explique Jeffrey Hangst.

Cela nous fournirait le premier aperçu
de la structure interne de l’antihydrogène,
le no 1 du tableau périodique des anti-éléments.




SOURCE
http://press.cern/fr/press-releases/2011/06/des-atomes-dantimatiere-pieges-pendant-mille-secondes-au-cern

PHOTOS
http://cdsweb.cern.ch/record/1307522

VIDEO
https://www.youtube.com/watch?v=2WN-zk_giKw


-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hydrolabalpha.org
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALPHA  ( 38 ) - EXPÉRIENCE - CERN - LHC ( Proche XXX )   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALPHA  ( 38 ) - EXPÉRIENCE - CERN - LHC ( Proche XXX )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parcours alpha (test)
» Boulimie d'un proche
» Remboursement CERN
» Les parcours "ALPHA"
» inhibiteurs de la 5 alpha réductase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HydroLAB FORUM :: ------------ < ------ SCIENCES / ASTRONOMIE / ASTROPHYSIQUE ------ > ------------ :: PHYSIQUE PARTICULES CHIMIE - SCIENCES BOINC :: LE CERN - LHC / ALICE ATLAS CMS LHCb-
Sauter vers: